Accueil > Découvrir l'Orne > Les Must > Alençon > Que visiter à Alençon ?

Les visites à ne pas manquer lors d’un week-end à Alençon en Normandie ?

Vous avez prévu de passer le week-end à Alençon ? Excellent choix ! Cette commune de Normandie a beaucoup à offrir, notamment sur le plan culturel. Que vous soyez amateur d’art, d’histoire, d’architecture… Il y en a pour tous les goûts à Alençon. Pour ne garder que le meilleur, voici une liste non exhaustive des plus belles visites à faire à Alençon dans l’Orne.

Le musée des Beaux-arts et de la Dentelle

Première étape d’un séjour culturel à Alençon : une visite du musée des Beaux-arts et de la Dentelle. Comme la première partie de son nom l’indique, ce lieu se consacre aux Beaux-arts. On y retrouve une large collection de peintures, de dessins et de sculptures mettant à l’honneur des artistes français, italiens et nordiques. L’autre particularité de la collection consacrée aux Beaux-arts est d’être véritablement ancrée dans son territoire. Des œuvres d’artistes d’origine ornaise ou influencés par l’Orne y sont exposées. On retrouve tour à tour des créations de Leman, Monanteuil, La Touche ou encore Léandre. Des noms qui parleront aux puristes.

Le musée des Beaux-arts et de la Dentelle accueille aussi la collection « Cambodge », dotée d’objets d’Asie du Sud-Est. Ces œuvres ont été glanées par Adhémard Leclère entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, un ancien archéologue, ethnographe, juriste, historien et surtout amoureux d’art khmer.

Pour finir, le musée des Beaux-arts et de la Dentelle met en lumière un savoir-faire qui fait la fierté de l’Orne : la dentelle au point d’Alençon. Le musée narre l’histoire de cet art si particulier né au XVe siècle et sacré au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2010. De magnifiques créations y sont aussi exposées. Elles permettent de se rendre compte de l’exigence et la minutie que requiert cette pratique. Pour réaliser un centimètre carré de dentelle au point d’Alençon, il faut environ sept heures de travail à une dentellière confirmée.

Vous l’aurez compris, le Musée des Beaux-arts et de la Dentelle offre une expérience des plus complète. Pour le prix d’un ticket d’entrée, trois collections exceptionnelles vous sont proposées.


La maison natale de sainte Thérèse de Lisieux

Alençon doit aussi sa renommée au tourisme spirituel. Pour la simple et bonne raison que c’est dans cette commune, le 2 janvier 1873, qu’est née l’une des plus grandes saintes du XIXe siècle : Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Il est aujourd’hui possible de visiter la maison natale de sainte Thérèse de Lisieux. Elle se trouve rue Saint-Blaise, en plein cœur d’Alençon. Lors de la visite, on peut découvrir la chambre où elle naquit et se recueillir dans la chapelle du domicile. Dans cette maison vécurent aussi les parents de Sainte-Thérèse, Louis et Zelie Martin, eux aussi béatifiés, puis canonisés pour leur vie pieuse.

Louis et Zélie Martin : les premiers époux canonisés

Louis et Zélie Martin, les parents de Thérèse, obtinrent aussi cette consécration pour l’ensemble de leur vie pieuse et dévouée à l’Eglise. En effet, ils furent aussi béatifiés en 2008 à Lisieux, pour l’exemplarité de leur vie de couple. Et c’est le 18 octobre 2015 à Rome que vint la consécration suprême du fait du pape François en personne qui canonisa les Martin, devenant le premier couple de parents à obtenir cette sacralisation.

Visiter le lieu de vie de la famille Martin

Aujourd’hui, il est possible de suivre les traces de cette famille d’exception en visitant la maison natale de sainte Thérèse. Ce lieu unique, situé au cœur d’Alençon, au 50 rue Saint-Blaise, offre l’accès à toutes les pièces de la maison où vécut la famille Martin. Les fidèles peuvent aussi se recueillir dans la chapelle du domicile, un véritable voyage dans la spiritualité et dans l’Histoire de la religion catholique.

Les somptueux lieux de culte d’Alençon

Pour rester dans cette dynamique spirituelle, Alençon est aussi riche de ses somptueux lieux de culte. La basilique Notre-Dame d’Alençon en est la plus fervente représente. La première pierre de la nef de cette église de style gothique flamboyant fut posée en 1356 durant la guerre de Cent Ans, mais c’est seulement au XIXe siècle qu’elle fut achevée. En 2009, cet édifice prit une tout autre dimension en étant élevé au rang de basilique par le pape Benoît XVI. Ce chef d’œuvre architectural est pourvu de sublimes vitraux et d’un impressionnant porche surplombé de trois grandes arcades.

Si vous êtes amateur d’architecture religieuse, d’autres curiosités se présenteront à vous à Alençon à l’image de l’église Saint-Pierre et l’église Saint-Léonard.

Le château des ducs d’Alençon

Même si on ne peut pas encore rentrer en son sein, le château des ducs d’Alençon est un édifice qui mérite d’être contemplé. De ce château fort bâti entre le XIIe et le XVe, il ne reste plus que le pavillon d’entrée. Le reste du château fut détruit à la fin du XVIe sous la volonté d’Henri IV qui n’appréciait pas de voir d’autres seigneurs posséder d’importantes forteresses. Ce pavillon restant est classé monument historique depuis 1862.

De somptueux bâtiments reconvertis

Bien d’autres bâtiments méritent d’être visités à Alençon. Et pour le plus grand plaisir du public, ces lieux qui ont su traverser les âges ont trouvé aujourd’hui une nouvelle utilité : La Maison d’Ozé qui appartenait à la famille de Coustellier abrite maintenant l’Office de Tourisme, dans l’église des Jésuites construite au XVIIe siècle a été installée la médiathèque. La Halle au blé et sa magnifique coupole en verre, achevé au début du XIXe siècle, ce bâtiment dédié initialement au commerce de grains accueille désormais le Centre de veille au service des nouvelles technologies et la Cité des métiers.

Maintenant que vous avez le programme, il ne reste plus qu’à programmer votre week-end à Alençon. Et si vous n’avez pas le temps de faire toutes ces visites, pas d’inquiétude, vous pourrez revenir dans cette charmante commune de l’Orne.